Relations avec les investisseurs : l’excellence rapporte

Avec l'aide du service de la régulation de NYSE, j'ai écrit  "Etablir une relation de confiance avec les investisseurs américains," en soulignant que la transparence est nécessaire quand il s'agit d'attirer les prudents détenteurs de capital actuels et en suggérant treize moyens pour atteindre cet objectif. Quand les entreprises cotées ne disposent pas d'un programme de RI de haut niveau, le coût peut être élevé. En voici l'illustration.

Dans une  enquête récente auprès de gérants de fonds de placement et d'analystes, menée pour le compte de l'Australasian Investor Relations Association (AIRA), 89% d'entre eux indiquent que de bonnes ou de mauvaises relations peuvent influencer la valorisation boursière. L'enquête montre que 60% des personnes interrogées estiment que des RI « excellentes » peuvent procurer 5% à la valeur d'une action, 24% d'entre eux indiquant que des RI de haut niveau peuvent faire grimper le cours de plus de 10%. De l'autre côté, 70% des personnes interrogées disent que la décote liée à de mauvaises RI peut atteindre 5% ou davantage, et 30% jugent que des pratiques de RI déficientes peuvent entraîner une décote de l'action supérieure à 15%.

Une autre étude récente, publiée par la société de relations avec les investisseurs TMX Equicom et par l'association professionnelleCanadian Investor Relations Institute (CIRI), montre que les investisseurs sont prêts à payer une prime pour les sociétés présentant les meilleures pratiques de Relations avec les investisseurs (RI). De fait, 98% de la communauté d'investissement qui a participé à l'enquête (qui comprend des analystes de courtage, des conseillers en investissement, des analystes de gestion de placements et des banquiers d'investissement) estime que les RI ont un effet sur la valorisation d'une société. Dans le cas de deux sociétés similaires mais offrant des normes de RI divergentes, 93% payeraient une prime d'au moins 5% à la société présentant des pratiques crédibles de RI, tandis que 69% payeraient une prime d'au moins 10%. A l'opposé, 93% décoteraient d'au moins 5% le titre de la société aux pratiques les moins crédibles ; 67% la décoteraient d'au moins 10%.

Il est clair que l'excellence en RI est rentable.